Accueil > Aller au ciné > Nous aimons > Les Apaches

Les Apaches

Réalisé par Thierry de Peretti
France – 2013 – 1h32
Sortie nationale le 14 août 2013
Quinzaine des Réalisateurs - Festival de Cannes 2013

Corse / Extrême Sud / L’été.
Pendant que des milliers de touristes envahissent les plages, les campings et les clubs, cinq adolescents de Porto-Vecchio trainent. Un soir, l’un d’eux conduit les quatre autres dans une luxueuse villa inoccupée... La bande y passe clandestinement la nuit. Avant de partir, ils volent quelques objets sans valeur et deux fusils de collection. Quand la propriétaire de la maison débarque de Paris, elle se plaint du cambriolage à un petit caïd local de sa connaissance...

Dans Les Apaches, sec et cruel portrait de la Corse contemporaine, le surnom d’« île de beauté » n’aura jamais semblé aussi inadéquat. « Le film se passe à l’extrême sud de l’île, Porto-Vecchioo. Toutes les contradictions de la Corse contemporaine y sont concentrées : dans cet endroit très spécial, où le tourisme de masse côtoie un tourisme ultraélitaire, des zones pastorales voisinent avec des chantiers qui lui donnent des airs de Dubaï miniature. Il y subsiste pourtant l’illusion que certaines valeurs ancestrales soudent encore la communauté... »
Moche, donc, la Corse. Visuellement d’abord puisque de Peretti choisit de filmer l’envers de la carte postale, rondspoints disgrâcieux, vilains abords de villes, vagues zones industrielles. Côté mentalité, ce n’est pas reluisant non plus. Machisme ordinaire, mépris de classe, racisme tous azimuts – anti-arabes, anti-« gaulois » – : il y a quelque chose de pourri au royaume des Maures. Chez les riches comme chez les pauvres, les mafiosi du cru et les enfants d’immigrés.
(...) Particulièrement habile dans les scènes de groupe, le réalisateur instille le malaise et crée une tension qui ne décroît presque jamais. Sans jamais être explicite, sa démonstration est limpide : la violence s’est imposée comme l’unique référence de ces ados apaches, grandis sur place. Quant au réalisme du film (servi par d’excellents comédiens), il est d’autant plus efficace qu’il donne à cette histoire un côté minable. Terriblement dérangeant.
Mathilde Blottière – Télérama.fr


Espace adhérents | | @elastick.net