Accueil > Mots-clés > Programmé dans... > Nos coups de cœur

Nos coups de cœur

  • 2 automnes, 3 hivers

    Réalisé par Sébastien Betbeder
    France - 2013 - 1h30
    Sortie le 25 décembre 2013 (UFO Distribution)
    Sélection et soutien ACID - Festival de Cannes 2013

    À 33 ans, Arman a décidé de changer de vie. Pour commencer il court. C’est un bon début. Amélie poursuit la sienne (de vie) et court, elle aussi. La première rencontre
    est un choc. La seconde sera un coup de couteau en plein coeur.

    Le film commence avec un barbu déprimé qui fait un footing à Paris, parce qu’il sait pas quoi faire de ses journées. On pourrait s’attendre au pire. Et le pire arrive en effet. Sauf qu’on en rit beaucoup. De ce point de vue là, 2 Automnes 3 hivers est une comédie réussie.
    C’est un film plein de vie, et qui flirte avec la mort. Alors rien d’étonnant à croiser sur une route enneigée le fantôme de papa. Ni de discuter avec l’esprit de sa soeur. De ce point de vue là, 2 Automnes 3 hivers est un film fantastique.
    L’histoire est racontée de manière originale : les personnages parlent parfois à la caméra, citant Eugene Green, Judd Appatow, ou Michel Delpech. Pourtant le film n’est jamais prisonnier de ses références. Sincère, personnel, et sans posture, il suit son chemin. Son apparente simplicité me rappelle les films de Truffaut. De ce point de vue là, 2 Automnes 3 hivers est un beau film.
    Je crois que le sujet du film, c’est le couple. Ce que ça implique d’aimer quelqu’un, et ce à quoi il faut parfois renoncer. Mais peut-être pas. En tout cas, c’est une émouvante histoire d’amour.
    Les moyens. J’imagine qu’il y en a eu très peu. En fait, on ne s’en rend pas compte. C’est même une des réussites du film : la mise en scène est en adéquation avec son économie. De ce point de vue là, c’est une super production.
    Un film, c’est aussi souvent le portrait de son auteur, de ses acteurs, et aussi de tout ce qui échappe au réalisateur, et qui permet de dresser le portrait d’une époque. Et de ce point de vue là, 2 Automnes 3 hivers est aussi un très beau documentaire.

    Namir Abdel Messeeh, cinéaste

  • I Wish

    Réalisé par Hirokazu Kore-Eda
    Japon - 2011 - 2h08
    Sortie le 11 avril 2012

    Au Japon, sur l’île de Kyushu, deux frères sont séparés après le divorce de leurs parents. L’aîné, Koichi, âgé de 12 ans, part vivre avec sa mère chez ses grands-parents au sud de l’île, tout près de l’inquiétant volcan Sakurajima. Son petit frère, Ryunosuke, est resté avec son père, guitariste rock, au nord de l’île. Koichi souhaite par-dessus tout que sa famille soit à nouveau réunie – même si cela doit passer par l’éruption dévastatrice du volcan !
Lorsqu’un nouveau TGV relie enfin les 2 régions, Koichi et son jeune frère organisent clandestinement un voyage avec quelques amis jusqu’au point de croisement des trains, où un miracle pourrait, dit-on, se produire… Verront-ils se réaliser leurs vœux secrets ?

  • Elena

    Réalisé par Andreï Zviaguintsev
    Russie - 2011 - 1h49
    Sortie le 7 mars 2012
    Prix spécial du Jury Un Certain regard – Festival de Cannes 2011

    Elena et Vladimir forment un couple d’un certain âge. Ils sont issus de milieux sociaux différents. Vladimir est un homme riche et froid, Elena une femme modeste et docile. Ils se sont rencontrés tard dans la vie et chacun a un enfant d’un précédent mariage. Le fils d’Elena, au chômage, ne parvient pas à subvenir aux besoins de sa propre famille et demande sans cesse de l’argent à sa mère.
    La fille de Vladimir est une jeune femme négligente, un peu bohème, qui maintient son père à distance. Suite à un malaise cardiaque, Vladimir est hospitalisé. A la clinique, il réalise qu’il pourrait mourir prochainement. Un moment bref mais tendre partagé avec sa fille le conduit à une décision importante : c’est elle qui héritera de toute sa fortune. De retour à la maison, Vladimir l’annonce à Elena. Celle-ci voit soudain s’effondrer tout espoir d’aider financièrement son fils. La femme au foyer timide et soumise élabore alors un plan pour offrir à son fils et ses petits-enfants une vraie chance dans la vie.

  • Nouveau Souffle

    Réalisé par Karl Markovics
    Autriche - 2011 - 1h38
    Sortie le 14 mars 2012
    Quinzaine des réalisateurs / Festival de Cannes 2011
    Recommandation GNCR

    Roman Kogler, 18 ans, a déjà purgé la moitié de sa peine dans un centre de détention pour mineurs et pourrait être libéré sur parole. Il a cependant peu de chances : il n’a aucune famille et ne s’adapte pas en société. Après de nombreuses tentatives, il trouve un travail de réinsertion à la morgue de Vienne. Un jour, il tombe sur le cadavre d’une femme qui porte son nom de famille. Même s’il découvre vite que ce n’est pas sa mère, Roman part alors à la recherche de son passé et de sa mère.

  • Oslo, 31 août

    Réalisé par Joachim Trier
    Norvège - 2011 - 1h35
    Sortie le 29 féfrier 2012
    Sélection Un Certain Regard – Festival de Cannes 2011
    Soutien GNCR

    En fin de cure de désintoxication, Anders se rend en ville pour une journée, à l’occasion d’un entretien d’embauche. Il en profite pour renouer avec sa famille et ses amis, perdus de vue. Une lutte intérieure s’engage en lui, entre un profond sentiment de gâchis face aux occasions manquées, et l’espoir d’une belle soirée et, peut-être, d’un nouveau départ…

  • Bi, n’aie pas peur !

    Réalisé par Phan Dang Du
    Vietnam – 2010 – 1h32
    Sortie le 7 mars 2012
    Prix SACD et ACID – Semaine de la critique / Cannes 2010
    Grand prix du Jury - Festival Premiers Plans / Angers 2011
    Soutien ACID

    A Hanoi, Bi, un enfant de 6 ans, vit avec sa famille dans une maison proche
d’une usine de glace, terrain de jeux mystérieux. C’est la saison des pluies,
la chaleur envahit la ville.
Après des années de silence, son grand-père paternel, gravement malade,
revient dans la maison familiale. Pendant que Bi tisse avec lui une relation
complice, son père fuit la famille et cherche réconfort auprès d’une jeune
masseuse qu’il désire. Sa mère, ferme les yeux sur cette relation et reporte
son affection sur le grand-père. De son côté, sa tante, prude et célibataire,
est submergée par son attirance subite pour un jeune lycéen.
Dans ce monde où les adultes souffrent en silence de leurs désirs contrariés,
le jeune Bi découvre la vie…

  • Fleurs du mal

    Réalisé par David Dusa
    France – 2010 – 1h40
    Sortie le 8 février 2012
    Soutien ACID

    Paris-Téhéran. Une histoire d’amour entre deux déracinés ; Gecko, jeune affranchi dont chaque pas est une danse, et Anahita, iranienne en fuite, accrochée à l’actualité de son pays. Peu à peu leur histoire individuelle est contaminée par l’Histoire et sa médiatisation incessante et inédite sur internet.

  • Les Rêves dansants

    d’Anne Linsel et Rainer Hoffmann
    Allemagne - 2010 - 1h29 - documentaire

    En 2008, Pina Bausch, quelques mois avant sa mort, décide de reprendre son fameux spectacle Kontakthof, non plus avec sa troupe, mais avec des adolescents de 14 à 18 ans qui ne sont jamais montés sur scène et n’ont jamais dansé. Ce documentaire est leur histoire...

  • Un Homme qui crie

    de Mahamat Saleh Haroun
    Tchad - 2009 - 1h
    Prix du Jury - Festival de Cannes 2010

    Le Tchad de nos jours. Adam, la soixantaine, ancien champion de natation est maitre nageur de la piscine d’un hôtel de luxe à N’Djamena. Lors du rachat de l’hôtel par des repreneurs chinois, il doit laisser la place à son fils Abdel. Il vit très mal cette situation qu’il considère comme une déchéance sociale.
    Le pays est en proie à la guerre civile et les rebelles armés menacent le pouvoir. Le gouvernement, en réaction, fait appel à la population pour un "effort de guerre" exigeant d’eux argent ou enfant en âge de combattre les assaillants. Adam est ainsi harcelé par son Chef de Quartier pour sa contribution. Mais Adam n’a pas d’argent, il n’a que son fils...

  • Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)

    d’Apichatpong Weerasethakul
    Thaïlande - 2010 - 1h53
    Palme d’Or - Festival de Cannes 2010

    Les apparitions magiques de sa femme défunte et de son fils disparu depuis des années confirment à Oncle Boonmee que sa fin est proche. Dans son domaine apicole, entouré des siens, il se souvient alors de ses vies antérieures. Accompagné de sa famille, il traverse la jungle jusqu’à une grotte au sommet d’une colline, lieu de naissance de sa première vie.
    De cette première vie, Oncle Boonmee ne se souvient de rien, s’il était animal ou végétal, homme ou femme ; mais il sait à présent qu’il est prêt à aborder la mort avec apaisement.

  • 0 | 10


Espace adhérents | | @elastick.net